Le contrôle

Un ami m’a demandé récemment : Ça doit être beau chez vous?! À quoi j’ai répondu : Hum, ça dépend à qui tu le demandes.

Parlons contrôle. Êtes-vous une personne contrôlante? Vous l’êtes sûrement un peu. Je le suis. En général, l’être humain est accro au contrôle. Ça se comprend bien puisque sa survie en dépend depuis les débuts de l’humanité : le contrôle de l’alimentation par l’agriculture et la conservation a empêché des famines, le contrôle par les vaccins a permis d’enrayer certaines maladies, etc.

Mais l’exagération, en toute chose, c’est mauvais.

C’est la peur qui fait de moi ce que les anglophones appellent une« Control freak ». Lorsque j’entends parler d’un nouveau désastre environnemental, je surveille de plus près les achats de toute la famille : est-ce que c’est bio, local, recyclable?… oui, mais est-ce que cela a été crée d’une façon écologique, durable? C’est très désagréable pour les autres…

C’est aussi la peur de perdre le contrôle qui fait que certaines personnes sont à l’affût de la moindre mauvaise herbe dans leur pelouse. L’humanité essaie d’établir l’ordre dans une nature qui tend vers un apparent chaos. C’est une lutte sans fin.

Il semblerait qu’on se sente sécurisé par le contrôle des choses. En réalité, si on y regarde de plus près, il y a très peu de choses sur lesquelles nous avons une bonne emprise. La nature et la vie sont pleines de surprises. Et quand on lâche prise, on peut les accepter telles quelles sont et voir les choses différemment.

Je suis une jardinière paresseuse. Laisser la nature libre d’aller où elle veut, c’est l’invitation à plein de merveilles : herbes et fleurs de toutes sortes, grenouilles, crapauds, sauterelles, coccinelles, papillons, abeilles… reviennent là où le gazon uniforme ne leur offrait rien.

Mon ami crapaud, photo par Daria Forget

En cours de communication, on apprend que la seule chose qu’on maîtrise vraiment est notre réaction face aux événements. Pour les yogis, c’est la respiration. Alors, lorsque mes voisins voient mon jardin, j’espère qu’ils prennent une grande respiration, pensent à la vie que celui-ci héberge et choisissent de sourire à ce magnifique désordre!

2 comments

  1. Bien dit Nathalie! Je m’exerce dans le lâcher prise moi aussi ces jours-ci. 😉 Mais je crois que la Nature est bien ordonnée, seulement Elle se fie de nos priorités ou notre esthétique!

Leave a comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Le réseau Le Petit Parc