Et la vie continue…

Savoir que l’on n’a rien à ajouter et rien à contribuer au grand dialogue de sourds national. Défendre un principe pour l’amour du principe. Comprendre que je suis d’abord et avant tout Canadien, c’est-à-dire, une personne qui…

Un remontant ou deux

« Est-ce que j’avais des livres à recommander comme « remontant » ? » m’a-t-on demandé.

Le Codicille de la nation, suite et fin

Je n’ai pas particulièrement envie de discourir de politique, c’est ennuyeux à n’en plus finir et il faut bien admettre, on a toujours raison dans notre petite bulle. La vie est courte, bien courte, pour en discourir, et si je le fais, c’est uniquement parce que dans mon monde à moi qui ne suis pas Québécois, le Québec, c’est la terre promise.

Le Codicille de la nation

Moi, ça me fait mal de penser qu’avec la manigance constitutionnelle que propose SJB, ce n’est que si elle est déclarée en anglais que le français pourrait être la langue commune et officielle du Québec dans la constitution du Canada.